Découvrez les dernières Actualités !!!

 

  • 05/01/2020  - URGENT  : Modification de la stratégie de vaccination !
  • x
    x
    Brigitte Bourguignon - Ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie :

    "  Parce que la lutte contre la #COVID19 est une course contre la montre, nous amplifions, accélérons et simplifions la stratégie de vaccination.

    x
    --> Nous amplifions. Dès aujourd’hui, peuvent se faire vacciner s’ils le souhaitent :

    - Personnes âgées qui résident en établissements collectifs

    - Personnels des Ehpad, professionnels de santé et aides à domicile âgés de 50 ans et plus

    - Pompiers âgés de 50 ans et plus

     
    --> Nous accélérons :

    - Lancement de la vaccination sans délai dans les Ehpad prêts
    - Hôpitaux mobilisés pour les professionnels de santé
    - Points de vaccination déployés en lien avec les élus locaux
    - Avant la fin janvier, vaccination des plus de 75 ans à domicile

    --> Nous simplifions :

    - Les infirmières et aides-soignants pourront réaliser les opérations de vaccination en Ehpad
    - Mise en place d’une procédure simplifiée pour faciliter la prise de rendez-vous de vaccination. "

    Source Twitter @BrigBourguignon 


 

  • 28/12/2020 : Dossier Covid 19 et Vaccination

x

  •  ARS Ile de France  Début de la vaccination en Île-de-France
  • Après l’avis rendu par la Haute Autorité de Santé (HAS) le 24 décembre et la publication des décrets du 25 décembre, la première phase de la vaccination contre la Covid-19 est lancée en Île-de-France. La stratégie engagée prévoit de protéger en priorité les publics présentant des risques de développer une forme grave de la maladie, à commencer par les personnes âgées.
  • La vaccination est gratuite. Elle est recommandée mais n’est pas obligatoire ; le consentement de chaque personne est recueilli au préalable par un médecin.

    " La première phase établie par la HAS concerne les personnes âgées accueillies dans des structures collectives, dont les EHPAD et les unités de soins de longue durée (USLD), et les professionnels qui les entourent lorsqu’ils sont eux-mêmes à risque de forme grave de Covid-19. Elle s’adresse à environ 100 000 personnes âgées des structures collectives.

    Cette stratégie vise à protéger d’abord les plus fragiles et à réduire les hospitalisations et la mortalité liée au virus, tout en maintenant les activités essentielles du système de santé pendant l’épidémie.

    L’ARS Île-de-France est chargée d’organiser la campagne de vaccination au niveau régional, d’accompagner les acteurs de la vaccination et de veiller à la fluidité de toute la chaîne de distribution depuis le stockage des vaccins jusqu’à la vaccination des patients, dans le respect des règles de conservation du premier vaccin disponible en France.

    Dès le dimanche 27 décembre, des résidents et un professionnel de santé à risque de l’USLD de l’hôpital René-Muret (AP-HP) de Sevran en Seine-Saint-Denis (93) ont pu se faire vacciner. Cette première série de vaccinations se poursuivra au cours de la semaine « pilote » du 28 décembre auprès de résidents volontaires d’USLD et d’EHPAD dans les départements des Hauts-de-Seine (92), de Paris (75) et des Yvelines (78).

    La campagne s’amplifiera en janvier, sur la base d’un plan de transport donnant aux EHPAD et aux USLD de la région les dates de livraisons des vaccins pour qu’ils puissent recueillir le consentement des personnes et organiser leur campagne de vaccination, sur la base du guide phase 1 « Organisation de la vaccination en EHPAD et USLD » qu’ils ont reçu le 23 décembre 2020.

    Les consultations pré-vaccinales sont réalisées par un médecin et la vaccination elle-même est assurée par un médecin ou un infirmier diplômé d’État en présence d’un médecin. L’ARS Île-de-France a mis en place une enquête pour faire le point précis des professionnels de santé mobilisables par chaque établissement, afin de venir en appui auprès de ceux qui en auraient besoin. Les professionnels de santé de ville et des collectivités pourront apporter leur concours dès cette première phase de la vaccination.

    La planification de ces opérations relève d’une logistique inédite pour lesquelles deux canaux de distribution ont été élaborés. Le premier, le flux A, permet aux pharmacies (pharmacies à usage intérieur ou officines de ville) de livrer les vaccins directement aux EHPAD et USLD, ces pharmacies étant elles-mêmes approvisionnées par une plateforme nationale, située pour l’Ile-de-France en Seine-et-Marne. Le second, le flux B, concerne la livraison des structures sanitaires publiques et des établissements médico-sociaux publics hospitaliers par les établissements hospitaliers « congélo-porteurs » de la région.

    Les équipes de l’ARS Île-de-France sont mobilisées pour assurer le bon déroulement de la campagne de vaccination, en lien avec les préfets, les élus, les établissements sanitaires et médico-sociaux, les professionnels de santé et l’ensemble des acteurs de la vaccination.

    La vaccination d’une part large de la population contre la Covid-19 prendra plusieurs mois. Tant que l’épidémie n’est pas vaincue, la vigilance la plus grande de chacun d’entre nous reste nécessaire pour éviter de propager le virus." - Source ARS IDF

    X

    download   GUIDE phase 1 « Organisation de la vaccination en EHPAD et USLD »   

    " Il a été décidé et annoncé que la vaccination contre la COVID-19 ne sera pas obligatoire et résultera du libre choix de chacun. La question du choix de se faire vacciner constitue donc un point de départ essentiel et nécessaire. Le recueil du consentement de la personne s’effectue dans le cadre du droit et des règles habituelles, connues et pratiquées par les médecins en vertu du code de la santé publique et du code de déontologie : délivrance d’une information loyale, claire et appropriée ; respect du consentement libre et éclairé de la personne. Le présent document a pour objectif de rappeler les règles en vigueur et de faire état de certaines spécificités liées à la traçabilité de la campagne de vaccination contre le SARS-COV-2. "

    download   Foire Aux Questions « Vaccination et Consentement »   dans la première phase de la campagne de vaccination contre le sars-cov-2   - cf ANNEXE 1 page 34 à 39

    download   MODELE de Désignation de la Personne de Confiance 

     

 

 

 

 

 

 

 

x

x

  • download  FICHE HAS  Réponses rapides dans le cadre de la Covid-19 Consultation de prévaccination contre la Covid-19 en soins de premier recours – Phase 1  : " L’objectif de cette fiche destinée aux médecins de premier recours est de présenter les éléments de la décision médicale partagée dans le cadre de la consultation prévaccinale.
    Le contexte de cette consultation est la phase 1 de la stratégie de priorisation des populations à vacciner contre le Sars-Cov-2 avec le seul vaccin disponible actuellement Comirnaty® BNT162b2." - Source HAS 

X

X

  • download  FICHE ansm   Effets indésirables du vaccin Comirnaty de Pfizer/Biontech... Ce qu'il faut savoir - Source ansm 

 

 

x

x

x


 

" L'arrivée d’une personne présentant des troubles cognitifs liés à une maladie neuro-dégénérative dans un service d’urgence représente pour elle une rupture brutale de son cadre de vie habituel et de ses habitudes. Après un transfert en ambulance, elle fait irruption dans un monde inconnu, caractérisé par une activité soutenue, source d’inquiétude, d’angoisse, voire même d’agitation, ses repères étant brutalement bouleversés. Si tout doit être fait pour répondre à ses besoins médicaux du mieux possible, des mesures organisationnelles adaptées doivent aussi être mises en place pour pallier ou atténuer les effets délétères de  ce transfert et prévenir une majoration des troubles cognitifs ou de toute autre incapacité..."

"Cette réflexion partagée a pour but d’apporter des conseils simples et pratiques aux équipes administratives et soignantes, mais aussi aux associations de familles souhaitant mettre en place des approches facilitant l’accueil et la prise en charge aux urgences. Cinq thématiques résument la démarche : le repérage, la place des aidants, la formation, l’adaptation de l’espace et l’approche globale."  Source FONDATION MÉDÉRIC ALZHEIMER

 


 

*

Ce document " vise en particulier à préciser les mesures qui permettront de sécuriser les visites de proches, les sorties en famille des résidents, et l’organisation d’évènements festifs au sein des établissements à l’occasion des fêtes de fin d’année. Ces consignes peuvent être adaptées par les ARS en fonction de la situation sanitaire locale. Les directeurs et directrices d’établissement peuvent décider des mesures de gestion les plus adaptées à leur établissement après concertation collégiale avec l’équipe soignante (...) en fonction de la situation sanitaire de la structure et dans le respect des préconisations délivrées par l’ARS." - Source solidarites-sante.gouv.fr

Ces recommandations sont applicables à compter du 15 décembre 2020 et prendront fin le 3 janvier 2021.

*

*

A noter :

- Les mesures applicables aux visites extérieures sont assouplies dans l’ensemble des établissements, y compris dans les établissements comprenant des cas COVID +.

- "A leur retour dans l’établissement, les résidents réalisent un test RT-PCR ou antigénique ; il leur est rappelé la nécessité de respecter très strictement les gestes barrières, de porter systématiquement le masque chirurgical en présence des professionnels et des autres résidents, et de s’abstenir de participer aux activités collectives pendant les 7 jours suivant leur retour dans l’établissement".

*


 

 

 

" Au regard de l’évolution de l’épidémie sur le territoire, il a été décidé le maintien du plan de lutte contre l’épidémie de COVID-19 dans les établissements médico-sociaux. Ce plan et ses recommandations impactent directement l’organisation des visites et des mesures de protection prises au sein des EHPAD. Cet encadrement strict a pour objectif de permettre aux résidents de continuer à recevoir leurs proches tout en limitant leur exposition au virus. Elu en CVS ? Appropriez-vous les recommandations pour en parler !   Recommandations de l’ARS Île-de-France communes à tous les EHPAD

Chaque EHPAD étant unique, il est possible que les consignes varient d’un établissement à un autre selon la situation épidémiologique du lieu. Il est donc nécessaire de se préparer et de connaître les règles en vigueur en allant rendre visite à un proche. Mais pas d’inquiétude à avoir : les résidents et leurs familles, seront tenus informés des modalités par la direction de l’établissement. " - Source ARS Ile de France.   download Cliquez ici  pour en savoir + !

 

 


 

x

Les  consignes relatives aux visites et aux mesures de protection sont renforcées dans tous les établissements accueillant des personnes âgées afin de protéger les résidents sans les isoler.

- FOCUS SUR LES VISITES EXTERIEURES

- FOCUS SUR L’ORGANISATION DES ETABLISSEMENTS

- FOCUS SUR LA STRATEGIE DE DEPISTAGE

- FOCUS SUR LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE ET ETHIQUE

download Cliquez ici ! 


" Près de 75% des résidents en Ehpad ont des ressources inférieures au coût de leur hébergement. La solidarité familiale est parfois insuffisante. L'aide sociale à l'hébergement (ASH) peut alors être demandée. Mais, face aux difficultés de nombreuses familles à en bénéficier, quelles pourraient être les pistes d'amélioration de ce dispositif ? " - Source vie-public.fr

download En savoir + 

download  Cliquez ici pour accéder au rapport complet 

 

 

 


download Cliquez ici !

" Au regard de l’évolution de l’épidémie dans les établissements, l’Etat appelle à la très stricte application de ces recommandations dans l’ensemble des structures concernées.
Résumé des mesures :
- Les visites extérieures sont strictement encadrées afin que les résidents puissent continuer à recevoir leurs proches. Il est absolument indispensable que tous les établissements mettent en place ces mesures d’encadrement des visites.
- Les sorties dans les familles sont suspendues temporairement.
- Les accueils de jour ne disposant pas d’entrée séparée sont fermés.
- Les visites des professionnels et des bénévoles formés sont maintenues pour éviter au maximum les ruptures d’accompagnement.
- Les établissements qui le peuvent constituent des secteurs dédiés aux cas suspects ou confirmés (secteurs COVID) afin d’éviter le confinement des résidents dans les chambres.
-  Des actions de dépistage avec des tests antigéniques sont déployées pour tester les professionnels asymptomatiques exerçant au contact des personnes hébergées afin d’éviter la propagation du virus au sein des établissements. "  En savoir +

 

 

Voir le Spot " Gestes barrières en EHPAD" 

 

 

 


 

  • 05/10/2020 : Nouvelles mesures dans les EHPAD
  • Dans le cadre du passage en alerte maximale de Paris et sa petite couronne, le Préfet de police de Paris Didier Lallement, le Préfet de région Marc Guillaume, le Directeur général de l’ARS Aurélien Rousseau, le Recteur de la région académique Christophe Kerrero et la Maire de Paris Anne Hidalgo, annoncent les nouvelles mesures liées au Covid-19 sur le territoire francilien. Au vu de cette situation épidémique, l’ARS avait déjà formulé des recommandations aux directeurs d’EHPAD dès la rentrée."Aujourd’hui, ces mesures doivent être systématisées tout en préservant au maximum le lien social avec les familles et les proches pour éviter l’isolement, mais également en limitant les cas de confinement en chambre à des situations exceptionnelles :
    • Visites autorisées, mais uniquement sur rendez-vous, à 2 maximum et si possible dans un espace dédié ;
    • Suspension des visites par le directeur en cas de non-respect des mesures barrière par les visiteurs ;
    • Suspension des sorties collectives et incitation à limiter les sorties individuelles et en famille à des circonstances exceptionnelles ;
    • Fermeture des accueils de jour n’ayant pas d’entrée séparée avec l’EHPAD, tout en proposant des solutions de répit aux personnes et à leurs aidants ;
    • Dépistage préventif de tous les professionnels à une périodicité recommandée de 14 jours, en utilisant notamment les tests antigéniques ;
    • Dès détection d’un cas, mise en place de mesures plus restrictives le temps que la situation soit maîtrisée : possibilité de suspension temporaire des visites, dépistage RT-PCR de tous les agents et résidents, activation d’une unité COVID dédiée aux malades et fermeture des accueils de jour rattachés à l’EHPAD. "
  •  Source ARS Ile de France 05/10/2020

 


  • 02/10/2020 Le congé du proche aidant

Depuis le 1er octobre, le congés de proche aidant permet de cesser temporairement son activité professionnelle avec la possibilité de prendre des congés rémunérés pour aider un proche handicapé (taux d’incapacité supérieur ou égal à 80%) ou en perte d’autonomie ( GIR  1 à GIR 3)Décret no 2020-1208 du 1er octobre 2020

Une allocation peut être versée pour pallier la perte de revenu.

Montant :  43,83 euros par jour pour les personnes en couple et 52,08 euros par jour  pour les personnes seules

Durée :  jusqu’à 3 mois ( sauf  dispositions conventionnelles) - avec un maximum de 22 jours par mois.

Renouvelable :  jusqu'à à 1 an

Attention, ce congés du proche aidant est accessible sous conditionsEn savoir +  Cliquez -ici

download TELECHARGEZ la Demande d'Allocation  Journalière du proche aidant AJPA  Envoyez à votre Caf le dossier complété et signé avec les pièces justificatives demandées.

 


" Le présent document précise les conditions de sécurité à réunir pour assurer cette étape supplémentaire de déconfinement. Il annule et remplace les protocoles précédents relatifs aux mesures de protection dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées, que ce soit en ESMS ou en résidences autonomie."   A noter : Ne sont concernés que les établissements d’hébergement pour personnes âgées ne déclarant plus de cas possibles ou confirmés de Covid-19

... Les plans de retour à la normale visent à atteindre progressivement :

  • la reprise de tous les motifs d’admissions au sein de l’établissement ;
  • la reprise des visites de préadmissions pour toute admission ;
  • l’arrêt de la procédure du confinement préventif en chambre.

S’agissant des nouvelles admissions, les principes suivants demeurent toutefois :

  • un test par RT-PCR doit être effectué au stade de la préadmission à J-2
  • un confinement préventif en chambre de 7 jours doit être également maintenu sauf décision collégiale contraire prise par la direction d’établissement, l’équipe soignante et le cas échéant le médecin coordonnateur, après consultation systématique de l’astreinte « personne âgées » du territoire ou de l’ARS. 

En application de l’annonce faite le 14 juin 2020 par le Président de la République, il est engagé une phase supplémentaire de déconfinement progressif et sécurisé dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées ne déclarant plus de cas possibles ou confirmés de Covid-19...

... Les directions des établissements qui ne déclarent plus de cas possible ou confirmé de Covid-19 devront ainsi établir au plus tard le 22 juin 2020 des plans de retour progressif à la « normale », en concertation avec les équipes soignantes et en particulier les médecins coordonnateurs d’EHPAD...


Ce protocole* national présente des recommandations précises relatives à l’organisation du confinement dans les établissements lieux de vie des usagers. Toutefois, il revient aux directrices et directeurs d’établissement de décider des mesures applicables localement, après concertation collégiale avec l’équipe soignante, en particulier les médecins coordonnateurs dans les  EHPAD, en fonction de la situation sanitaire de l’établissement et dans le respect des préconisations locales délivrées par les agences régionales de santé.

- Recommandations relatives à la limitation de la circulation au sein de l’établissement - page 1

En fonction de la zone épidémique et de la situation particulière dans laquelle se trouve l’établissement, peuvent ainsi être remis en place :

  • des activités collectives en tout petit groupe, en gardant toujours le même groupe ;
  • certaines animations qui avaient été supprimées, en particulier celles qui mobilisent physiquement les résidents (activité physique adaptée) ou de soins de bien-être (coiffeur, 2 01/06/2020 Coronavirus (COVID-19) socio-esthéticienne, etc), toujours en veillant à organiser les interventions afin de limiter le nombre d’allées et venues ;
  • la prise de repas en petit groupe dans le respect des gestes barrières ;
  • des sorties dans le jardin si l’établissement en dispose ;
  • une action de soutien psychologique pour les résidents, les professionnels et les aidants.

- Visite des proches : conditions, sécurité et déroulement - page 3

- Recommandations relatives aux nouvelles admissions et à l’accueil temporaire - page 5

- Recommandations relatives au confinement en chambre - page 8


  • 22/05/20 : Prise en charge nutritionnelle et mobilisation physique en EHPAD - download Cliquez ici !
    • Le déconfinement : l’ARS a produit des recommandations et accompagne les établissements sur plusieurs problématiques comme la réouverture des visites dans un cadre maîtrisé, le renforcement des mesures d’hygiène pour les intervenants de retour dans les établissements, la reprise d’une vie sociale avec la mise en place de nouvelles règles concernant les repas, les animations…
    • Le suivi renforcé des résidents : après deux mois de confinement, la période post Covid nécessite de porter aux résidents une attention accrue. Des risques de déshydratation et de dénutrition peuvent survenir, ainsi qu’une perte musculaire. Un bilan médical complet doit être réalisé, et l’accent doit être mis sur la lutte contre la dénutrition et la reprise d’une activité physique adaptée. Il s’agit de remobiliser les personnes âgées et de leur proposer un suivi médical personnalisé : reprise de poids, hydratation, activité physique.

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

*

 


  • 19/04/20 : Reprise de visites encadrées en EHPAD dès le 20/04/2020  : De nouvelles recommandations ont été élaborées afin d'organiser, sous la responsabilité des directeurs d'établissements, un droit de visite pour les familles. Tout en maintenant une sécurité sanitaire, ces visites pourront s'organisées à la demande du résident, dans des conditions limitées avec un maximum de 2 personnes par famille, sans aucun contact physique et dans les conditions fixées par les directions d'établissements. Cliquez sur l'image ci-dessous.
  • " Le confinement en EHPAD est difficile à vivre pour nos aînés et leurs proches. C’est pourquoi, à la demande d’un résident, sous la responsabilité du directeur d’établissement et dans le cadre d’un protocole strict, les visites pourront reprendre dès demain. " Olivier Véran - Ministre des Solidarités et de la Santé .  



 

 

*


Pour répondre aux problématiques spécifiques rencontrées par les familles, le réseau France Alzheimer a mis en place de  nouveaux services d’écoutes téléphoniques.

Afin de consulter les actions proposées par les associations  départementales France Alzheimer et maladies apparentées face au Covid-19, cliquez sur le guide ci-dessous.

download