Les professionnels de proximité

L’ASSISTANTE SOCIALE

L’assistant(e) social(e) est l'intermédiaire entre tous les membres de la chaîne du soutien à domicile et le malade (ou sa famille).

Son rôle essentiel porte sur :

  • Prévention et traitement de la dépendance des personnes âgées.
  • Orientation vers les professionnels compétents.
  • Information aux malades et aux familles (problèmes financiers ou  administratifs).
  • Aide dans l'accès aux soins avec prise en compte de la santé globale de la personne et évaluation des capacités de la personne dans son environnement (ressources, logement, relations familiales, autonomie…).
  • Accompagnement de la personne et/ou de son entourage dans les prises de décisions et dans l'application de ces décisions.
  • Organisation de la sortie d'un malade d'un service hospitalier ou d'un établissement de soins.

Où la joindre ?   Hôpitaux, CCAS, Mairies, CPAM, CLIC, ...

 

photos_0021_Calque-2LE MEDECIN GENERALISTE

Le rôle du médecin généraliste est capital dans le maintien à domicile de la personne âgée. Il est l'allié objectif de son entourage familial. Il propose les stratégies de maintien à domicile ou conseille une entrée en institution, en gardant à l'esprit les notions de bien-être et de sécurité pour la personne âgée. C'est lui qui gère le plan d'intervention qui permettra à la personne âgée de rester chez elle après avoir déterminé l'évaluation du sujet âgé.

Cette évaluation portera sur :

  • L’évaluation de la perte d'autonomie (Grille AGGIR)
  • Un bilan fonctionnel (Dans les domaines de la vision, de l'audition, de l'état bucco-dentaire, des plaies de pression, de la nutrition, de la continence, de la douleur, de l'état intellectuel, de l'état dépressif, du risque de chute, de l'aptitude du patient à la prise de médicaments et de l'état des pieds.)
  • L’évaluation de la charge matérielle et affective de l'aidant ayant la charge quotidienne de quelqu'un d'autre (Grille Zarit).

Le médecin généraliste a également un rôle de réflexion et de décision autour des prescriptions :

  • d'actes d'auxiliaires médicaux (soins infirmiers, interventions du service de soins à domicile, actes de kiné. , d'orthophonie...).
  • de matériels adaptés à l'incapacité ou à la déficience à suppléer ( lit médical, fauteuil roulant, appareils auditifs, nutrition entérale …).