La fracture du col du fémur

L'ostéoporose se caractérise par une augmentation de la fragilité osseuse qui peut être à l'origine de fractures. Elle concerne tout particulièrement les femmes à partir de la ménopause. A partir de 75 ans, le risque de fracture du col du fémur augmente considérablement. Le plus souvent, c'est une chute qui provoque la fracture. L'inverse se produit plus rarement : lorsque la fracture du col du fémur est à l'origine de la chute, on parle de fracture spontanée.

Malgré les progrès de la chirurgie, la fracture du col du fémur reste grave. En effet, celle-ci nécessite une intervention en urgence et entraîne parfois une immobilisation prolongée et des complications importantes chez les personnes les plus fragiles : l'autonomie du malade peut être considérablement réduite.

Des séances de rééducation sont très fortement conseillées même si la récupération paraît difficile.

Les techniques actuelles visent à permettre aux personnes opérées de la hanche de retrouver aussi rapidement que possible leur mobilité et leur indépendance.

La fracture du col du fémur est redoutée car elle touche les personnes âgées et oblige à la chirurgie.

Elle peut laisser douleurs et handicap fonctionnel, voire perte complète d'autonomie, et entraîne parfois des décès (15 à 20 % chez les personnes très âgées).