Les AVC ou accidents vasculaires cérébraux

Définition / Causes :
Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) correspondent à des phénomènes lésionnels au niveau du cerveau, d'origine vasculaire. Ils peuvent être en rapport, dans 75 % des cas, avec une occlusion d'un vaisseau entraînant une non-alimentation d'un territoire du cerveau (ischémie) ou une hémorragie (dans 25 % des cas). Ils sont responsables de plus de 100 000 morts par an en France. Dans les AVC ischémiques, on distingue aussi, les AVC ischémiques transitoires (AIT : déficit neurologique d'installation brutale et entièrement régressif en moins de 24 heures), des AVC ischémiques constitués (présents pendant plus de 24 heures).

Parmi les causes d'AVC ischémiques, on retient :

  • l'athérosclérose (70 % des cas),
  • les maladies qui favorisent la survenue de caillots (cardiopathies emboligènes) comme l'infarctus du myocarde, les maladies des valves cardiaques et la fibrillation auriculaire, la prise d'oestroprogestatifs,
  • les lésions des artères cervicales (dissection entre autre),
  • les inflammations siégeant au niveau de la paroi des artères (artérites inflammatoires ou infectieuses),
  • mais aussi : maladies hématologiques avec hyper viscosité du sang, la présence d'anticoagulants circulants, la prise de drogues, des migraines compliquées, spasme artériel après rupture d'anévrysme...

Parmi les causes d'AVC hémorragiques, on retient :

  • l'hypertension artérielle
  • les malformations vasculaires : anévrysmes
  • les tumeurs cérébrales qui saignent
  • les troubles de la coagulation
  • l’abus de drogues

Aller plus loin...

Signes en faveur de ce diagnostic
Examens fréquemment réalisés
Principes du traitement
Evolution et pronostic

 

avc

 

download Cliquez ici pour accéder au "Livret d’informations et programme d’autorééducation destiné aux personnes hémiplégiques,aux aidants et aux personnels soignants dans les suites d’un AVC"