Rencontre avec Mme Fernandez

Dans quelles circonstances les familles et les professionnels font-ils appel au service Plan Retraite ?

Bien souvent, l'orientation en maison de retraite fait suite à des événements qui ont conduit une personne âgée à ne plus pouvoir être maintenue au domicile. Dans ce contexte, les proches, souvent seuls face à la difficulté de choisir un établissement dans l’urgence, sollicitent l'appui d'un professionnel de l'orientation, soit en direct, soit par le biais des services médico-sociaux.

Qu'apportez-vous comme réponse concrète aux familles ?

Dans un premier temps, nous allons leur apporter un ensemble d'informations généralistes sur le secteur concernant les aspects législatifs, réglementaires, médicaux et sociaux, mais aussi les éclairer sur leur droit et leur devoir. Après cette première approche plutôt technique, nous pourrons leur présenter une sélection d'établissements répondant à des exigences qualitatives avec une prise en charge et un accompagnement adaptés aux besoins de la personne âgée.

Quels sont les aspects que vous privilégiez dans votre mission d'assistance ?

Notre mission d'assistance concerne des personnes vulnérables et fragiles, en raison de leur âge et de leur dépendance. Au delà de toutes les caractéristiques spécifiques liées à une prise en charge médicale adaptée, il est donc primordial d'y intégrer la notion de "bien être" et de "respect" dans l'accompagnement qui leur sera fait. La notion de "bientraitance" apparaît alors comme une condition essentielle à une prise en charge qualitative des personnes âgées.

Comment définir la notion de "bientraitance" en institution ?

La notion de "bientraitance" fait référence au respect de l'éthique et des droits fondamentaux de la personne âgée. L'aspect relationnel, l'écoute, l'attention, la communication prennent toute leur dimension dans l'accompagnement des personnes âgées en institution. Pour bien conseiller et orienter les familles, il faut être bien informé. Le rassemblement des compétences et le partage des connaissances avec les professionnels oeuvrant sur le terrain (Association de lutte contre la maltraitance, Assistantes sociales, Médecins, …) permettent de mieux cerner et d'identifier les structures bientraitantes.